top of page
Rechercher
  • admin

GRAND TOUR DE LYON - ULTRA cycling challenge

Dernière mise à jour : 27 sept. 2022

J'avais dit dans mon dernier post, "2022 l'année est ultra", et bien c'était pas fini...


La fin de saison approchant, je m'intéresse un peu à la STL VTT qui n'est plus vraiment une Sainté Lyon et cette année rattaché au Lyon Vélo Festival rassemblant aussi la Lyon Free Bike, ainsi qu'une nouvelle épreuve gravel testé par Jacky, et donc cet Ultra cycling challenge - grand tour de Lyon épreuve sur route de 400km 6800mD+ à réaliser en moins de 26h en semi autonomie. Et si c'était mon dernier défi ultra de l'année ?


C'est parti, je m'inscris, je prépare le matos obligatoire, et guète la météo toute la semaine, dégueulasse, je peaufine ma préparation physique, ah ben non merde c'est trop tard, bon ben il n'y a plus qu'à miser sur le mental 😅


Vendredi veille du départ, la météo est annoncée plus favorable mais toujours incertaine, il faut pourtant faire des choix sur l'équipement pour demain. Récupération plaque guidon, tracker GPS et contrôle du vélo et matériel obligatoire. Le soir même c'est l'AG du club, j'y passe vite fait pour faire le plein d'énergie auprès des copains en discutant de l'épreuve à venir.


Samedi 7h, la pluie s'arrête quelques minutes avant le départ, c'est un signe 😀

Le départ se fait par groupe de 4 toutes les minutes, interdit de rouler en peloton... l'ambiance est étrange, d'habitude tout le monde veut partir en première ligne, mais là on dirait que ça fait peur 🤔 alors je m'y colle.

C'est parti ,je pars avec des mecs aux prolongateurs, ils prennent des risques dans la ville, je reste plus prudent et les laisse partir. Je me fait doubler par une quinzaine de concurrents sans vraiment savoir si ils sont sur le 200km, si ils sont dans un faux rythme ou si ils sont tout simplement très fort, bref je gère mon rythme. La moitié ne disent pas bonjour ou ne répondent pas, soit ils sont très concentrés, soit on n'est pas dans le même état d'esprit... ca changera par la suite 😇


Me voilà à Vienne, c'est le début des hostilités, on attaque le Pilat par la Croix Regis, puis redescend sur Condrieu, la vue est belle sur le Rhône, mais petite glissade de la roue arrière me rappelle à l'ordre, la route est encore très humide, calme...

Ensuite Pavezin, col de L'Oeillon (pas un petit col de celui là) sous le brouillard, je gère le rythme mais un poil haut, il faudrait que je baisse un peu pour la suite mais je n'arrive pas à calmer les chevaux, obligé de m'insulter 😁


Croix de Chaubouret CP1, 94km, 11h45, le ravitaillement est de qualité, je fais le plein et repars frigorifié dans le début de la descente vers Saint Chamond, mais la route est sèche donc je me fais plaisir...


Place aux Monts du Lyonnais, croix de la Gachet, Chazelle sur Lyon. Dans la montée vers Duerne et le col des Brosses, qui je vois faire demi-tour devant moi, Lionel qui vient faire un morceau de route avec moi, premier shoot émotionnel 🥲, de quoi me faire oublier que je viens déjà de passer mon record de distance vélo route soit 170km. Je continue ensuite sur ces routes sur lesquelles je n'avais pas roulé depuis mon déménagement dont le col de la Luere, j'aurais pu faire la descente les yeux fermés.


Tassin CP2, 196km, 16h15, les copains Pierre Emile et Steph sont là, deuxième shoot émotionnel 😍, aux petits soins ils me motivent à fond, je suis bien... 😇 mais il faut repartir. Je m'équipe pour la nuit, je regarde les messages d'encouragement des proches et collègues, ça va encore mieux, je suis prêt pour la deuxième partie du défi 😋


Direction la croix du ban, Gael sort de ses travaux pour me retrouver, troisième shoot émotionnel. C'est ensuite notre champion Philippe qui me rejoins avec son VAE, quatrième shoot émotionnel, faut que ça s'arrête, ça fait trop d'émotion là! Me voilà dans la descente, et dans la montée que je redoute, pas pentue mais longue, la montée vers les Humbert par Savigny et Ancy je ne l'aime pas. Et voilà, c'est le moment fatidique, le premier coup de moins bien, le moment où tu te dis "mais qu'est ce que je fais là?"... je repense aux copains et les messages, je pleurs un coup, ça va mieux, je bascule sur Saint Forgeux pour remonter sur Saint Loup et Dareizé et ensuite basculer sur dans la vallée de Valsonne.


Direction le Beaujolais, la forme est là, le moral aussi, la nuit tombe, les orages grondent au loin... dans la montée vers la croix de Thel l'orage éclate, je m'arrête pour attendre que le plus gros passe et repars, mais dans la descente c'est le déluge, je m'arrête à nouveau à Chamelet. Je vois passer un copain de galère, j'y retourne et le retrouve. Il s'appelle Paul, on se sert les coudes pour la suite... Me voilà sur mes nouvelles terres, le beaujolais, col du Joncin, puis au col du Chêne rebelote, un gros orage, on roule pour en sortir mais ça nous suit un bon moment jusqu'à Denicé. Et là, un mec s'apprête à nous doubler en voiture, c'est mon Tof, cinquième shoot émotionnel. J'ai des copains complètement dingues! Bordel quelle émotion! (désolé Tof je me rend compte que je n'ai pas beaucoup échangé avec toi, je crois que j'étais trop concentré).

On passe ensuite à 500m de la maison, je n'ai pas pris les clés pour ne pas être tenté. Reste le Mont Brouilly, c'est beau de nuit...


Montmerle-sur-Saône, CP3, 319km, 23h40, on est content de le voir celui là. Mon compagnon de route sent son pédalier qui se bloque juste avant le CP, les bénévoles bricolent pour le permettre de repartir. Un petit café dégueulasse et quelques petit messages pour rebooster la bête et c'est reparti.


Nous voilà dans les Dombes, qui a dit que c'était plat? 60km de plat, faux plat nous attend, à deux c'est quand même plus facile. Juste après Villard les Dombes, le pédalier de Paul se bloque à nouveau. Là c'est vraiment bloqué, il appelle l'assistance, il faut se rendre à l'évidence, il ne va pas pouvoir finir, trop dommage pour lui, il restait que 55km. Je repars en solitaire.


Les Monts d'Or sont en vue, il reste le mont Verdun puis mont Cindre et c'est fini. C'est dur mais rien ne m'empêchera d'arriver au bout. C'est dans la descente que je refais la course, je repense à tous ces moments, partages et soutiens, trop d'émotions je lache ma petite larme. Arrivé sur les quais de Lyon c'est la sortie des bars, il y a plus qu'à éviter les trottinettes et mecs allongés par terre.


Arrivé, 409km 6800mD+, 4h30, 21h30 de course, c'est déjà fini 😂



Encore une sacrée aventure remplie d'émotions et de souvenirs gravés à jamais 🥰 c'est ça l'ultra!! Se sentir vivant, la vie bordel!


Merci les amis


Vincent

105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Il fait froid , pourtant nous continuons à sortir nos VTT, les TACMALOUS , malgré les années 😁😁 sont sur les chemins parfois enneigés . Par contre nos amies les abeilles se calfeutrent dans les ruch

bottom of page