Rechercher
  • admin

TRANSMAURIENNE ULTRA 2022

2022 l'année des Ultra !!


On avait avec Pierre Emile planifié tout le début de saison pour arriver à point sur l'objectif de l'année, la TRANSMAURIENNE ULTRA qui avait lieu le 17 Juillet.


Format de l'édition 2022: une boucle ULTRA EXPERIENCE de 150km 4500mD+ à laquelle il faut ajouter 3 boucles supplémentaires pour atteindre au total 260km 9500mD+ et devenir ULTRA FINISHER. Le tout est à boucler en moins de 50h.


Un gros défi nous attend, on n'a jamais roulé sur une course si longue.

La préparation logistique n'est pas une mince affaire, préparer les sacs d'allègement à repartir sur deux bases vie, à composer en fonction des horaires de passage, vêtements chauds, ravitaillement, éclairages de rechange,... On prépare le sac vélo avec le motos obligatoire, punaise ca fait lourd 🤔


La veille du départ au briefing, on partage nos stratégies avec les autres équipes, 12 au total (on va pas se rouler dessus 😁), c'est clair pour tout le monde, pas question de faire deux nuits sur le vélo, interdit de dormir la première nuit pour arriver le lendemain soir.


Dimanche matin 11h à la station de ValCenis, c'est parti pour le départ de cette aventure. Dès le début ça part fort pour deux équipes. Le favoris sont là devant. Nous on gère notre rythme, on se connaît bien, on n'est pas inquiet 😉

Il fait chaud mais ça pourrait être pire, c'est l'avantage d'être en altitude.


La première partie est roulante, on fait un aller retour vers Bonneval et L'Ecot. Les choses sérieuses commencent avec l'ascension du magnifique col de Sollières à 2640m récompensé par une super descente en single sur le refuge du petit Mont Cenis lieu de la base vie numéro 1. Ca fait déjà 6h qu'on est sur le vélo sans vraiment faire de pose et une seule fontaine depuis le départ. Les deux équipes favorites sont déjà loin devant, on retrouve souvent 2-3 équipes sur les bases vie et sur le parcours. Les jambes répondent bien, par contre je commence à avoir de sérieuses douleurs au contact de la selle 🤔


Nous voilà reparti pour la boucle 1 direction l'Italie, on descend sur le lac du Mont-Cenis, c'est beau, on contourne le lac par un single en balcon, le sentier des 2000, c'est beau.

On remonte au fort de Ronce (petite pensée pour Jacky 😉) pour ensuite descendre côté Italie par une espèce de sentier encombré d'éboulement de pierres pas roulant du tout. A Bar-Cenisio on rattaque la montée vers le refuge du petit Mon Cenis, une bonne partie sur une ancienne voie romaine bien tape cul. L'arrivée sur le lac du Mont Cenis avec le soleil rasant reste un des plus beau souvenir.

Retour au refuge du petit Mont Cenis la nuit tombante, il est 21h30. On se réchauffe avec une petite soupe miso, on se remplit le ventre avec un petit dios tiède sur un bout de pain, 2-3 tuc, on se crème le c... , on empile les couches, bref on se prépare à passer la nuit dehors.


22h15 nous voilà reparti, on grimpe un peu pour passer à côté d'une cabine téléphonique anglaise, on nous avait prévenu ce n'est pas une hallucination, tout va bien 😂. S'en suit une descente bien technique pour nous réchauffer.

Ensuite, je crois qu'il y avait deux belles montées, quelques descentes sympa, des montagnes russes, les paysages sont surement très beaux mais il fait nuit et j'avoue ne pas m'en souvenir parfaitement. J'ai qu'un truc en tête, c'est ce putain de mal de cul et aux mains. C'est l'enfer, pas possible de rester plus 30s assis sur la selle. Pierre Emile me motive comme il peut, je ronchonne (je sais pas comment il fait pour me supporter dans ces moments là, j'ai de la chance d'avoir un coéquipier comme ça) mais lui aussi commence à avoir les mêmes problèmes. Bref, on est bien content d'arriver à la base vie 3 de Valfréjus, surtout après les poussages dans du bien pentu qu'on vient de subir juste avant le village.


Il est presque 5h la stratégie de départ vole en éclat pour toutes les équipes à part une seule qui est loin devant, les favoris ont abandonnés. On décide de dormir 1h, on verra si ça va mieux. Au réveil, oui je crois que j'ai dormi même si j'en suit pas si sûr 😂, on décide de shunter les 2 prochaines boucles et de se rabattre sur la médaille ULTRA EXPERIENCE. On repart à 7h au lever du jour boosté au café avec ce nouvel objectif en tête, il reste 40km avec une montée sur Aussois et un faux plat comme ils disent 🤔


On passe sous l'arche d'arrivée vers 11h, après 24h de course, 192km et 6400mD+. Nous voilà avec la médaille ULTRA EXPERIENCE autour du cou.

On est quand même un peu frustré de ne pas avoir rempli notre objectif, car c'est une certitude qu'on avait les jambes pour le faire. Avec le recul, sur ce format tous les détails comptent, j'avais des doutes sur ma selle depuis quelque temps, j'ai sous-estimé le poids sur sac à dos... on va mettre un peu de temps à réaliser qu'on a fait quelque chose d'hors norme. On s'était tellement préparé et projeter, c'est normal...


Finalement tout est passé si vite, tellement pris dans la course, concentrés, on a pas pris le temps de prendre des photos. Pas grave, elle sont toutes imprimées dans ma tête 🤩🤩🤩


MAIS QUELLE ULTRA EXPERIENCE !!!

Tellement fier d'avoir partagé cette aventure hors norme avec Pierre-Emile, merci mon pote!

Ce n'est pas juste une course ou un exploit sportif, c'est avant tout une aventure humaine generatrice d'émotions et de souvenirs intemporels, j'en ai encore des frissons en ecrivant ce compte rendu.


Vidéo clip de l'événement https://youtu.be/pWl3t4Biy2c


Vincent


PS: il va falloir aller faire cette boucle 2 qui descend à Bardonecchia par la vallée étroite


74 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout